Allergie au gluten : tous les symptômes de l'intolérance au gluten

- Catégories : Infos
Une mode, un phénomène de société, une réalité... vous avez certains maux ? le gluten ?
Allergie au gluten : tous les symptômes de l'intolérance au gluten


Une mode, un phénomène de société, une réalité… sans doute un peu de chaque.

Il n’empêche que vous pouvez souffrir de symptômes divers plus ou moins gênants, ayant des conséquences plus ou moins graves sur votre santé et ne pas avoir pu faire le lien avec le gluten par manque d’information.


Comme en témoignent souvent les personnes allergiques, intolérantes,
sensibles et les médecins qui les suivent.


On ne pense pas forcément au gluten en premier lieu…et pourtant.

Petit tour d’horizon des symptômes pouvant vous alerter.


(Liste non exhaustive, donnée à titre indicatif, sur la base de données médicales actuelles et de témoignages)

1/ Les désordres intestinaux


Maux d’estomac (reflux gastriques), ballonnements, flatulences, vomissements, diarrhées ou constipations chroniques, douleurs abdominales.

Ce sont souvent les premiers signes repérables car douloureux et incommodants dans votre quotidien. Ils peuvent apparaître tout de suite après avoir mangé des aliments contenant du gluten, mais aussi plusieurs heures après ( parfois 48h).


douleurs


2/Une fatigue chronique, tristesse, dépression


Vous vous sentez fatigués, fatigables rapidement. Tristes, déprimés. Vous n’arrivez pas à retrouver l’énergie qui vous caractérise.

Vous avez constamment l’impression de fournir un effort considérable, même dans les petites choses de la vie quotidienne.
Un organisme sensible au gluten a été fragilisé. Rappelons que le gluten est une protéine qui peut s’attaquer aux villosités intestinales.
La paroi des intestins est altérée et ne remplit plus son rôle quant à l’assimilation correcte des nutriments d’où de nombreuses carences en vitamines, fer (anémie fréquente). La filtration des toxines est également désorganisée. Vous pouvez avoir la sensation de vous alimenter correctement et pourtant, votre nourriture vous fragilise.

fatigue

3/Des éruptions cutanées


Eczéma, psoriasis, démangeaisons, petits boutons persistants, urticaires géants, dermatites

4/Des douleurs articulaires et rhumatismales


Arthrose, polyarthrite rhumatoïde, polyarthrite ankylosante, fibromyalgie,…
Il est constaté que la suppression/réduction du gluten améliore grandement nombre de maladies inflammatoires. Moins de douleurs et une évolution plus lente des symptômes.

articulations

5/Des maux de tête, migraines, aphtes à répétition, allergies diverses (autres qu’au gluten)



migraine



Si vous avez un doute : demandez un diagnostic à votre médecin !

Selon votre seuil d’allergie ou de sensibilité, les symptômes et les conséquences ne sont pas les mêmes.


Votre médecin vous ordonnera une prise de sang dans un premier temps.


Si besoin, d’autres examens pourront être effectués
(fibroscopie, biopsie…) pour affiner le résultat.


Très important, n’arrêtez pas le gluten avant de faire les tests, sinon votre seuil d’intolérance en sera faussé.



Si votre seuil est élevé, vous serez peut être diagnostiqué « coeliaque », vous êtes donc allergique et serez amené à supprimer les gluten de votre alimentation. La nouvelle est parfois déstabilisante mais sachez l’accueillir positivement, elle est salvatrice. Car elle va vous permettre de démarrer un régime, de rapidement vous sentir mieux et d’éviter des formes graves de maladies qui auraient pu en découler (cancers ostéoporose, diabète entre autres). Le mécanisme de la maladie coeliaque est immunologique. Le système immunitaire se dérègle; l ‘aliment lui même n’est pas forcément mauvais en soi mais votre organisme engage un réaction destructrice qui en fait un aliment contre indiqué pour vous.

Si votre seuil laisse plutôt apparaître une sensibilité, une intolérance, là encore, mettre en place un changement d’alimentation vous sera bénéfique: meilleure forme physique, bien- être tangible. Selon ce que vous conseille votre médecin, vous ferez le choix d’un régime plus ou moins strict. Nombreux sont les cas où il s’agit juste d’alléger un peu son alimentation en gluten, sans pour autant l’exclure complètement. Il est possible que cela vous aide également à réguler votre poids.

Enfin, si rien d’anormal n’apparaît dans le test, le gluten n’est sans doute pas à l’origine de vos symptômes. Pourquoi manger « sans », nous demanderez-vous ? Et bien, il y a bien d’autres raisons de tester : la gourmandise par exemple ! Des saveurs nouvelles, des produits originaux, des découvertes sympas…il en va du plaisir, de l’équilibre et de la diversification de votre alimentation. Ce qui est ô combien capital pour votre bien-être.
Et si parmi vos amis, votre famille, vos connaissances,…certains ont un seuil réactif un peu plus haut, vous saurez quoi leur cuisiner, leur proposer et partagerez un bon moment tous ensemble sans stress.

En résumé, soyez informé, soyez attentif à vous


et n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin si vous avez des doutes.

Lecture : "Comment le blé moderne nous intoxique" de Julien Venesson.

Partager ce contenu